• Se transformer en quelqu’un qu’on n’est pas

     « - Quand on est différent, on devient souvent le bouc émissaire, reprend-il. En général, je ne réagis pas et les gens finissent par se lasser.

     - Tu ne préférerais pas t’intégrer ?

     - Pas spécialement, pourquoi ? Je n’ai aucune envie de suivre leurs règles. Je veux juste être moi-même.

     Sam ne précise pas de quelles règles il parle, mais mon petit doigt me dit qu’il ne pense pas seulement à celles des professeurs. » (p.72)

     

     « - Tu n’es pas obligée de faire tout ça. Shannon a parfois du mal à s’arrêter. Ne la laisse pas te transformer en quelqu’un que tu n’es pas.

     - Et je suis qui, au juste ? Une fille quelconque et intello que personne ne remarque. Je sais ce que les gens pensent de moi… que je m’habille mal, que j’écoute de la musique ringarde. Je n’avais encore jamais mis de mascara. Il y a du boulot, hein ?

     - On essaie seulement de t’aider.

     Malgré mon insistance, je commence à en douter.

     - Je sais. Et je vous en suis reconnaissante, vraiment.

     Quand Meg était là, tout allait bien. On était sur la même longueur d’onde, elle se moquait complètement de l’avis des autres. C’était une amie en or, mais elle est partie et elle ne reviendra pas. Je n’ai pas besoin de t’expliquer ce qu’on ressent quand on se retrouve seule, à l’écart du groupe. » (p.92)

     

     « Shannon est ma meilleure amie, et rien ne pourra changer ça. Mais elle ignore ce que signifie être exclue et vouloir à tout prix se faire une place au soleil. Elle a toujours attiré les regards - moi, que je le veuille ou non, j'appartiens à la même espèce qu'Emily : l'espèce des invisibles. »

     

     « Tout à coup, je m'en veux d'avoir été si froide avec Sam ce matin. Je ne suis plus la fille douce et attentive dont parle Emily. Je ne pense qu'à m'intégrer et à faire partie des élèves populaires, quitte à ignorer le garçon pour qui je craque.

     Parfois, je déteste vraiment la personne que je suis devenue. » (p.106)

     « Quand je me retrouve devant Sam, le masque tombe.

     - Tu veux vraiment le savoir ? je murmure. J’ai peur d’être la fille qui reste toute seule dans son coin et dont tout le monde se moque.

     - ça ne risque pas d’arri…

     je pose un doigt sur ses lèvres.

     

    Se transformer en quelqu’un qu’on n’est pas

    - En primaire, j’étais grosse. Et puis j’avais ce prénom ridicule et les cheveux roux qui allaient avec. J’étais le souffre-douleur de la classe. C’était très dur, bien plus que tu ne peux l’imaginer. Je ne m’aimais pas, alors j’ai décidé de changer. Quand je suis entrée au collège, j’avais perdu mes kilos en trop, adopté un nouveau style et appris à paraître sûre de moi. Ça a marché. Beaucoup de gens ont cru à mon personnage… et y croient encore. » (p.154)

     

     « La veille, j’ai enfin compris que ça ne sert à rien de jouer un rôle. Je n’ai plus envie d’être cool, parfaite ou populaire. Le prix à payer est trop élevé. Je préfère être moi-même et m’entourer de véritables amis. » (p .215)

      

    « Il est illusoire de penser qu'on peut se réinventer. On peut essayer, bien sûr, mais il est impossible d'échapper à sa vraie nature. La vie est un voyage, une lente découverte de notre personnalité. »

     

     (Miss Pain d’épices de Cathy CASSIDY)

      

    « La maison violentée
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :