• Tag harcèlement sexuel

    Résultats pour la recherche du tag harcèlement sexuel :
  • ...jamais aucune femme, même ivre morte, n'a posé sa main sur votre sexe ou vos fesses, ni accompagné votre passage d'une remarque à caractère sexuel. Parce qu'il est assez rare qu'une femme se jette sur un homme dans la rue, sous un pont, ou dans une chambre pour le pénétrer ou lui enfoncer je...

    Lire la suite...

  • "On consent à quelque chose quand on dit oui. On ne consent pas à quelque chose quand on dit non. Jusque- là, c'est simple. Mais la vie n'est pas simple.   (...)   Il arrive qu'on ne dise ni oui ni non parce qu'on ne sait pas trop ce qu'on veut, parce qu'on a peur de passer pour un idiot... Un...

    Lire la suite...

  • « ...le rôle de celle qui, avec ses deux petits livres, avait tenté d'aider chaque femme à s'avouer ce que d'habitude elle ne savait pas se dire ? N'étaient-ce que des formules auxquelles il m'était commode de croire, alors qu'en réalité rient ne me distinguait des femmes de mon âge les...

    Lire la suite...

  •  

    Lire la suite...

  • Lire la suite...

  • ...« Je ne vais pas dire qui. Je ne vais pas dire quand. Je vais juste dire que ma tante Helen a été « agressée sexuellement ». Je déteste cette expression. La personne qui a fait ça était très proche d’elle. C’était pas son père. Elle a fini par le dire à son père. Il l’a pas...

    Lire la suite...

  •   « - Bon, tu vas tout me raconter. Qu'est-ce qui s'est passé, Clémentine ?   Je ne réponds pas, je demande :   - C'est quoi, un exhibitionniste ?   Je perçois un petit cri étranglé au fond de sa gorge.   Elle inspire profondément avant de parler :   - C'est une personne qui a un...

    Lire la suite...

  • ...quand je l'aurai décidé... », accompagnée du geste du pouce tranchant la gorge.   « M'insulter ne lui suffit plus, a compris Valentin, abîmer mes affaires, me frapper, prendre mon argent. Il veut vraiment me tuer. Il va le faire avant la fin de l'année scolaire. » (p.211-212)       (...

    Lire la suite...

  • « Le dégoût des jours où ma grand-mère paternelle se faisait frapper par mon grand-père. Je passais de temps à autre le week-end chez eux. Il n'était même pas saoul. C'était un mode de fonctionnement normal pour lui. Quand j'en ai parlé à ma mère, elle a refusé que j'y retourne. Mon...

    Lire la suite...

  •   « La porte du vestiaire a été ouverte avec une telle violence que les cloisons du préfabriqué tremblaient. Je n'ai rien vu, j'ai senti mon cœur battre. Quand j'ai compris que le gros Didier était entré dans notre vestiaire et qu'il fonçait sur moi, les battements accélérés du sang...

    Lire la suite...