• Lucien

     

     Lucien

     

     

     

     

     

    L’a débarqué à la station

     

    Désœuvré un beau soir d’hiver

     

    L’est allé droit se prendre une bière

     

    A entamé la discussion

     

     

     

    Il cherchait de la compagnie

     

    Pour lui étaler ses déboires

     

    Et j’ai bientôt tout su de lui

     

    Qui me racontait son histoire

     

     

     

    Son garçon qu’emporte un cancer

     

    Sa femme qui s’barre pour le notaire

     

    La r’traite et les soucis d’argent

     

    Le retrait d’permis y a un an

     

     

     

    C’est vrai qu’il a un look de chien

     

    De ceux qu’embarque la fourrière

     

    Mais de ça y s’en fout Lucien

     

    Et pourtant il est fier

     

     

     

     

     

    Ç’aurait pu être quelqu’un de bien

     

    Si la vie l’avait pas trompé

     

    Y fait pas d’mal aux autres Lucien

     

    Il boit juste d’être abandonné

     

     

     

     

     

    Les accrocs dans sa chemise dessous son vieux blouson

     

    Lui valent les quolibets des voisins buveurs d’eau

     

    Il s’excuse et explique “Plus d’femme à la maison

     

    Alors ça se complique... Mais j’suis pas un clodo!”

     

     

     

    Il dépense son fric au bistrot

     

    Mais il le sait bien qu’y boit trop

     

    Il traîne, il rentre quand il veut

     

    Personne ne l’attend en banlieue

     

     

     

    D’ailleurs il l’a dit à sa fille

     

    Que c’est juste parce qu’il est seul

     

    Que maintenant la vie est finie

     

    Qu’même lui, elle le dégoûte sa gueule

     

     

     

     

     

    Ç’aurait pu être quelqu’un de bien

     

    Si la vie l’avait pas trompé

     

    Y fait pas d’mal aux autres Lucien

     

    Il boit juste d’être abandonné

     

     

     

     

     

    L’a pas été comme ça toujours, dans la panade

     

    Il a été quelqu’un avant la débandade

     

    Facteur de son état il aimait son métier

     

    Eh oui mais la boisson lui a fait perdre pied

     

     

     

     

     

     

     

    Quand y dit qu’il a cinquante ans

     

    J’imagine ce qu’il pourrait être

     

    S’il n’était pas tombé avant

     

    Lui qui en avait dans la tête

     

     

     

    Je l’regarde partir dans la nuit

     

    Un chemin qu’enfourne l’ennui

     

    Et ça m’fait comme le coeur en noir

     

    De sentir tant de désespoir

     

     

     

     

     

    Ç’aurait pu être quelqu’un de bien

     

    Si la vie l’avait pas trompé

     

    Y fait pas d’mal aux autres Lucien

     

    Il boit juste d’être abandonné

     

     

     

     

     

    Lorsqu’il est revenu à la boutique chaque soir

     

    Ah! comme j’aurais voulu enfin ne plus le voir

     

    Jusqu’à ce que j’ai compris qu’il ne dérangeait pas

     

    Et que je lui sourie quand il entre “Me v’là!”

     

     

     

    Puis l’habitude s’est installée

     

    On commente l’actualité

     

    Car il a son avis sur tout

     

    Ça l’révolte l’injustice surtout

     

     

     

    Depuis qu’on a fait connaissance

     

    Je passe outre les apparences

     

    Je me suis même prise l’autre soir

     

    A penser “Il est en retard”...

     

     

     

     

     

     

     

    Car c’est quelqu’un de bien Lucien

     

    Je crois que la vie s’est trompée

     

    Il est humain, c’est pas un chien

     

    Il boit juste parce qu’il n’a plus rien...

     

     

     

     

    (Camille Léon)  

    « Un coupleDécorations »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :