• Nous tous

    « Quand l’aube se leva sur le village ce matin-là, il n’y avait plus trace d’eux : les auvents, les stores colorés et fragiles, les lanternes, les dragons, le petit temple, tout cela avait disparu comme par enchantement.

     

    De leur présence il ne restait qu’une preuve par moins : Hélène n’était plus parmi nous.

     

    Je croyais la voir partout où elle se tenait autrefois, dans son jardin, sous le cèdre, au bord de la rivière, et quand je l’imaginais je revoyais Wan.

     

    Nous tous

    J’avais le sentiment et parfois même la certitude que ce n’était pas Foucher le grand responsable de sa mort, mais que c’était nous qui l’avions tué, nous tous, que nous avions tué leur amour et qu’en le tuant nous avions éteint en nous et dans le monde une lumière qui plus jamais ne renaîtrait.» (p.88-89)

       

    (« Nos chinois » in Le miracle des eaux de Nadèjda GARREL)

     

     

     

    « Les raisons de l’obésité Communautarisme »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :