• Différemment

    « - Je voulais dire que les enfants et les adultes c’est pareil, c’est la même espèce.

     Elle a dit cette phrase en me fixant droit dans les yeux, cette gamine avait parfois une manière de vous regarder comme si elle voyait au plus profond de votre être. La même espèce… Où était-elle allée chercher cela ? 

    - Peut-être était-ce des gens qui n’aimaient pas les Tziganes…

     - Et pourquoi ils n’aimaient pas les Tziganes ?

     - Qu’est-ce que j’en sais ?... Peut-être parce qu’ils vivent différemment de nous, qu’ils ne travaillent pas…

     - Comment ça, ils ne travaillent pas ?

     

    Différemment

    Elle s’est mise à énumérer tout ce que les Tziganes pouvaient faire, j’ai dû l’interrompre :

     - Aux yeux de la plupart des gens ce n’est pas du travail tout cela ! Imagine un homme qui s’embête toute la journée dans un bureau avec ses collègues et son patron qui…

     Elle m’a coupé brusquement la parole.

     - Et toi, tu les aimes ?

     Mon cœur s’est serré, cette fois c’est moi qui l’ai regardée au fond des yeux :

     - Tu sais bien que oui ! Moi… Bien sûr… »  (p.114-115)

       

    (« Promenade » in Le miracle des eaux de Nadèjda GARREL)

     

     

     

    « Au rang des parias D'où tu tiens cette figure-là ? »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :