• Tag bouc-émissaire

    Résultats pour la recherche du tag bouc-émissaire :
  • « - C’est encore une de tes manigances ! a-t-elle dit, l’air furieux. Mais je ne suis pas dupe. Je sais très bien que tu es la cause de tout ça, tu m’as jeté le mauvais œil. C’est ta vengeance parce qu’on t’a fichue à l’eau. Sale sorcière. Autrefois tu aurais été brûlée....

    Lire la suite...

  •   « C'est en CM2 qu'ils ont commencé à m'embêter. Ils me « traitaient » du matin au soir. Au début, c'étaient des moqueries, sur mon nom de famille, Destin. Ils trouvaient toujours des mots qui allaient avec. Ils disaient : « C'est ton destin. » C'est ton destin d'être nul... ton...

    Lire la suite...

  •   « - ça n'a pas trop d'importance, tente-t-il d'expliquer. Bastien m'a juste embêté une ou deux fois.   - Embêté comment ? Insiste-t-elle.   Valentin se sent de plus en plus accablé. La raison de ses retards répétés ne tient pas seulement à ses problèmes de crachats et de vélo...

    Lire la suite...

  •   « Il nous faisait rire et il riait avec nous. Parce qu'il se croyait marrant. Mais nous on ne riait pas AVEC lui, on riait DE lui. Ce n'est pas pareil. » (p.14)       « Il avait l'air de mentir et le doute s'est insinué en moi. Et s'il avait renversé Fatima volontairement? Aujourd'hui...

    Lire la suite...

  • « C'est depuis la famine, depuis que les troupeaux sont décimés et qu'on se bat à mort pour une poignée de mil, qu'Okoboé s'est trouvé en danger. Un soir, il est venu comme à son habitude s'asseoir avec les hommes mais personne ne lui a adressé la parole. Cela l'a alerté. Depuis un bout...

    Lire la suite...

  •   « Et puis, très vite, de nouveaux ennuis sont arrivés. Non plus ceux d'avant les vacances (encre projetée sur les vêtements, croche-pieds dans le couloir, pincements, moqueries, insultes) mais crachats et vélo crevé. » (p.84)       « Le matin, aux abords du collège, Valentin doit...

    Lire la suite...

  • "- ça m'est égal comment on m'appelle,pourvu qu'on m'appelle pas comme à l'école. Ralph manifesta un commencement d'intérêt. - Et comment on t'appelait ? Le gros garçon lança un coup d'oeil par dessus son épaule,puis se pencha vers Ralph. Dans un murmure,il dit: - On...

    Lire la suite...