• Souhaiter vivre libre

     

    « Je sais. Je dis trop de choses. Je veux trop de choses. Et je ne suis pas un garçon ! La belle affaire ! Comme s'il fallait être un garçon pour souhaiter vivre libre ! Est-ce qu'être une femme est une malédiction ?

     

    Vous me reprochez d'avoir un cerveau et de m'en servir ! Vous dites que je prends de mauvais chemins, que vous craignez que je ne sois pas une bonne chrétienne. Pourtant je suis comme votre dieu m'a faite, et qu'y puis-je s'il a placé sous mes cheveux quelque chose qui vit, qui bat, un esprit qui me dit que la vie est pleine de choses à tenter et qu'il est inutile de porter corset et bas de soie pour être vivante ! » (p.9)

     

    Souhaiter vivre libre

     

    « J'aime discuter avec Louison, elle aussi veut apprendre le beau métier de la médecine. Nous parlons toutes les deux chaque soir de tout ce que nous ferons dans le monde. C'est moi qui lui ai appris à lire, ma mère, à la cuisine. Et j'en suis fière !

     

    Vous voyez qu'il s'en passe de belles choses dans les cuisines. Louison, en plus d'être femme, est née pauvre, alors apprendre lui est doublement interdit ! Et tout cela ne vous révolte pas, non, je sais. Vous trouvez que le monde est ainsi fait et qu'il va bien. Il y a les hommes et les femmes, les riches et les pauvres comme il y a les malades et les bien portants !

     

    Eh bien non ! Je ne m'y ferai jamais à un tel monde ! » (p.18-19)

     

     

     

    (Même les chinoises n'ont plus les pieds bandés de Jeanne BENAMEUR)

     

    « Alphabet : origineCoiffures »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :