• Misère morale

    « Je suis allée vérifier la définition du mot « alcoolique » dans un dictionnaire : « Qui boit trop d'alcool. » Bon. Je buvais trop d'alcool. Je n'ai pas envie de m'étendre sur ce sujet, ceux qui savent savent et n'ont pas besoin qu'on leur raconte avec quel génie le cerveau se met au service du coude et ceux qui ne savent pas ne peuvent pas comprendre. Il arrive un moment où l'on prend conscience que l'alcool (et toutes les pensées qui en découlent, se battre, résister, marchander, céder, nier, gagner du terrain, lutter, négocier, pavoiser, capituler, culpabiliser, avancer, reculer, trébucher, tomber, perdre) est l'occupation la plus importante de la journée.

     Pardon. Est la seule occupation de la journée.

     

    Misère morale

     

    Ceux qui ont une fois, ou plusieurs, mais toujours en vain, tenté d'arrêter de fumer auront une vague idée de la misère morale dans laquelle nous plonge l'inanité d'une telle relation entre soi et soi-même à la différence près, et quelle différence, que fumer n'est pas un acte honteux aux yeux du monde. Voilà. Passons. » (p.52)

      

    (Fendre l'armure d'Anna GAVALDA)

    « BouteillesEscrime »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :