• Ils ont peur de nous

     

    « Vous comprenez,

     

    Tippi et moi, on n'est pas ce qu'on appelle normales -

     

    pas le genre qu'on rencontre touts les jours,

     

    ni même une seule fois

     

    dans sa vie.

     

     

     

    Toute personne un minimum bien élevée

     

    nous appelle "jumelles fusionnées",

     

    mais on nous a déjà donné d'autres noms aussi :

     

     

     

    monstres, mutantes,

     

    déformées, dénaturées,

     

    et même une fois démon à deux têtes :

     

    j'en ai tellement pleuré

     

    que j'ai eu les yeux gonflés pendant une semaine.

     

     

     

    Mais oui, on est différentes, comment le nier ?

     

     

     

    On est littéralement fusionnées

     

    à la hanche

     

    sang et squelette partagés. » (p.13-14)

     

     

     

    « Réalité

     

     

     

    Scotchée au casier de Tippi, une note :

     

    Vous feriez pas mieux

     

    de retourner au zoo ???

     

     

     

    Yasmeen attrape le bout de papier,

     

    le roule

     

    en boule bien serrée,

     

    et le balance

     

    dans le hall du lycée.

     

    « Connards ! Hurle-t-elle.

     

    C'est vous, les animaux ! » (p.91)

     

     

    Ils ont peur de nous

     

    « Yasmeen dit :

     

    « Ils ont peur de vous,

     

    comme ils ont peur de moi.

     

    On est différentes

     

    et c'est pas bon pour nous. 

     

     

     

    Tippi nous arrêt, sourcils froncés.

     

    « Pourquoi ils auraient peur de toi ? »

     

    demande-t-elle à Yasmeen,

     

    épines de défi dans la voix.

     

     

     

    Yasmeen se retourne.

     

    « J'ai le VIH », dit-elle, très simplement,

     

    et elle raccroche de petites mèches de cheveux

     

    derrière ses oreilles alourdies de bijoux.

     

    « Je pue la mort,

     

    l'espérance de vie raccourcie. Comme vous, les filles,

     

    apparemment. »

     

     

     

    On dit « Oui », à l'unisson,

     

    et on va en cours de géométrie pour bosser sur des problèmes

     

    bien moins compliqués

     

    que les nôtres.

     

     

     

    (…)

     

     

     

    « Mais comment ils le savent ? »

     

    demande Tippi

     

    à Yasmeen.

     

    (…)

     

     

     

    « C'est moi qui le leur ai dit.

     

    Je ne pensais pas que ça serait un problème, dit Yasmeen.

     

    Mais le truc c'est que

     

    c'est pas comme un cancer.

     

    Avec le VIH

     

    les gens pensent que t'es le seul responsable,

     

    vous voyez ?

     

    Ben moi

     

    je refuse de me justifier,

     

    d'expliquer

     

    comment je l'ai chopé.

     

     

     

    Qu'ils aillent

     

    se

     

    faire foutre. »» (p.92-93)

     

     

     

    « Yasmeen brise

     

    le silence.

     

    « Ma mère m'a donné le VIH.

     

    Elle ne savait pas. Elle m'a donné naissance et puis

     

    m'a allaitée, je n'avais aucune chance.

     

    J'ai pompé cette saloperie directement de son corps. » (p.198)

     

     

     

    « Si on était nées pendant un autre siècle

     

    on nous aurait pointées du doigt,

     

    on se serait demandé

     

    ce à quoi Maman avait bien pu penser

     

    pendant qu'on grandissait en elle.

     

    A l'époque ils auraient dit

     

    qu'elle avait regardé

     

    des images de démons ou lu des histoires sataniques

     

    étant enceinte,

     

    que ces images avaient filtré

     

    jusqu'à son ventre pour

     

    s'imprimer sur nos corps fragiles.

     

     

     

    A l'époque il y aurait eu

     

    une coupable,

     

    et cette coupable

     

    aurait été

     

    Maman » (p.199)

     

     

     

    (Inséparables de Sarah CROSSAN)

    « La lettre IPerspective »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :