• Apparence et réalité

     ça n'se voit pas du tout

     

    « "Les enfants des chômeurs

     

    Des sans-abris, des RMistes

     

    Reçoivent le meilleur

     

    De ce qui passe sur nos listes

     

    Couverts de pied en cap

     

    De vêtements des grandes marques

     

    Fini le handicap

     

    Et bien malin qui les remarque

     

    Ca gêne beaucoup moins

     

    Et quand ils se lavent les mains

     

    Je vous jure, on s'y tromperait

     

    On dirait des enfants, des vrais

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout

     

    Ces gens dans le métro

     

    Qui nous imposent leur musique

     

    Ou ceux qui parlent trop

     

    En recherchant le pathétique

     

    Jamais vous ne croiriez

     

    Qu'ils sont vraiment ce qu'ils prétendent

     

    Ils sont bien habillés

     

    Y en a qui sentent la lavande

     

    Leur faire la charité

     

    Moi, j'aurais peur de les vexer

     

    Entre nous, et bien franchement

     

    Ils sont pauvres ou ils font semblant ?

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout

    ça n'se voit pas du tout

     

    Mon épicier m'a dit

     

    Qu'autrefois dans le voisinage

     

    Il y avait des taudis

     

    Qui déparaient le paysage

     

    Il devait s'y passer

     

    Les choses que l'on imagine

     

    On ne pouvait laisser

     

    Proliférer cette vermine

     

    On les a remplacés

     

    Par des immeubles policés

     

    Ce qu'on a fait des habitants ?

     

    Ils sont relogés depuis longtemps

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout

     

    Quand ma fille a fauté

     

    J'ai failli la mettre à la porte

     

    Mais j'étais révoltée

     

    A la seule idée qu'elle avorte

     

    Il y a des endroits

     

    Où on peut arranger les choses

     

    Et tout le monde croit

     

    Qu'en ce moment elle se repose

     

    Elle a eu son bébé

     

    Il était bien un peu foncé

     

    Mais tout de même assez mignon

     

    Ça sera mieux pour l'adoption

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout

     

    Mon fils qui est très beau

     

    Va bien se décider, j'espère

     

    A reprendre le flambeau

     

    De la famille et des affaires

     

    Il n'a pas l'air pressé

     

    De rechercher le mariage

     

    J'ai beau lui présenter

     

    Des jeunes filles de son âge

     

    Il n'y a que des garçons

     

    Qui viennent le voir à la maison

     

    Mais s'il avait des goûts pervers

     

    Je le saurais, je suis sa mère

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout

     

    Je suis sollicitée

     

    Par les œuvres de la paroisse

     

    Je suis trop occupée

     

    Pour éprouver la moindre angoisse

     

    Je me lève très tôt

     

    Pour attraper la première messe

     

    Puis dans les hôpitaux

     

    Je vais secourir les détresses

     

    Oui, j'aime mon prochain

     

    Et je m'applique à faire le bien

     

    Car j'ai un cœur très généreux

     

    Mais j'ai l'impression, c'est curieux

     

    Ça n'se voit pas du tout, pas du tout

     

    Ça n'se voit pas du tout"

     

     

     

    Anne SYLVESTRE – Partage des eaux (2000)

    « Art gothiquePlantes aromatiques »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :